Mongolie Tour du monde

Yacks, Chameaux et Sources d’eaux chaudes !

Voici les yourtes de la soeur à notre chauffeur, Oshroo. Elle vit dans la yourte du milieu avec ses deux filles, un fils, un bébé de quelques mois et son mari. La yourte de droite est la cuisine avec un lit. L’intérieur est très rustique. La yourte de gauche est pour les touristes de passage. Egalement, sa soeur propose des repas à emporter. Nous avons donc eu la surprise de voir à l’arrière de sa yourte, un grand panneau de publicité sur les repas qu’elle peut préparer.
dsc06830

Nous voila en route pour le festival des Yacks, organisé une fois par an en Juillet. Ce festival regroupe de nombreux locaux, venus avec leurs yacks et chevaux, mais aussi de nombreux groupes de touristes. Dont nous. Une bonne ambiance se dégage, mais nous ne savons pas à quoi nous attendre. En attendant le début des festivités nous partons explorer les alentours. Nous sommes déçus, comme souvent malheureusement, les lieux à forte fréquentions ont un grand nombre de détritus à même le sol. Coca-Cola, paquet de chips, bouteilles en plastiques…

Nous ne savons pas comment et par qui sont collectés les déchets. Et même si elles le sont.. Pour notre part, notre guide collecte nos déchets et les déposent ensuite dans des familles où nous logeons parfois, pour ensuite être brulés. Mais un constat est clair, dans cette belle steppe nous croisons parfois plus de poubelles à l’abandon que de pigeons  – ouais bon ma rime est absolument nulle –  🙂

dsc06798 dsc06788 dsc06777 dsc06795

Le lendemain nous roulons en direction des sources d’eaux chaudes de Tsenkher. Nous profitons ensuite d’une bonne apres-midi et soirée de détente dans ses bains.

DSC06872 dsc06878 dsc06856

Une journée de plus qui se termine, et une journée de plus sur les routes, nous ne comptons plus les kilomètres et les heures passées dans la voiture. Cette fois-ci en avant dans le Petit Gobi, désert charmant, sous un arrière plan des montagnes de l’Arkhangaï.

Nous testons une balade en chameau. Je ne sais encore pas quoi en penser. J’ai eu la sensation que les chameaux souffraient, en effet les rênes sont maintenues par un trou effectuait en dessous de leur narines. On sent qu’ils sont extrêmement sensibles, certains saignent à ce niveau là. Je reste donc mitigée. Mais le désert reste lui très beau et dépaysant.

La Mongolie regorge tellement de multiples paysages. Il ne manquerait que la mer !
dsc06914 dsc06932

Pour notre dernière nuit dans la steppe, notre chauffeur nous trouve un endroit fort plaisant et encore une fois étonnant. Nous posons les tentes tranquillement. Demain, une dernière longue journée de route, pour rejoindre la capitale. dsc06942 dsc06958 dsc06951Nous nous levons. Nos amis belges sont malades. Je le suis également. Sur la route le cas d’un de nos voisins belge s’aggrave, le miens aussi. Nous sommes jaunes citron, mal de ventre, impossible d’avaler quoi que ce soit. Puis le midi, c’est au tour de mon ami d’être mal en point. Impossible de manger. 7 heures de route…

Puis nous comprenons enfin la raison, la veille nous avions acheté sur la route un pack de 6 bouteilles d’eau. L’eau avait un goût infecte, mais j’avais soif, donc j’avais énormément bu, passant outre le goût. Ceux qui n’avaient pu passer outre, sont les mêmes qui furent en bonne santé le lendemain…

La Mongolie fut pour moi un pays coup de coeur, regorgeant de paysages différents et exceptionnels. Des rencontres formidables et surprenantes avec les locaux. Nous auront ris, je peux vous le dire ! 

Mais également, c’est le seul pays parmi les 5 pays que j’ai pour le moment visité, où je fut vraiment très souvent malade. 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply